19 JOURS AU QUEBEC

Montréal, Québec, Le Saguenay

Le jeudi 28 mai 2009: départ

Classé dans : voyage — 28 juin, 2009 @ 16:43

bilde1ki.jpg


 Bonjour et bienvenue sur le blog de Jean-François.

Ce blog est un simple résumé des 19 jours passés au Québec.

J’espère qu’il apportera des éléments qui vous aideront à préparer votre séjour dans cette belle province.

 Le dernier article propose des liens utiles pour organiser un voyage au Québec.

http://europeenslibres.unblog.fr/2009/06/21/liens-utiles/

harfangdesneigesnycteascandiaca.jpgdrapeauduquebecppp.jpgharfangdesneigesnycteascandiaca.jpgdrapeauduquebecppp.jpgharfangdesneigesnycteascandiaca.jpgdrapeauduquebecppp.jpg

emoticone

 

armoiriesduquebec.jpg1165139892.jpg

Le jeudi 28 mai 2009

C’est le jour du départ pour le Québec. Nous prenons l’avion à Marignane (Marseille) avec la compagnie Air Transat. Une recherche de plusieurs jours sur internet a montré que cette compagnie propose les meilleurs tarifs. En outre, nous n’avons pas à nous rendre à Paris car il y a un vol direct pour Montréal au départ de l’aéroport de Marseille-Marignane. Pour les personnes de la région Paca, c’est une bonne chose.

Nous nous présentons avec nos e-billets à l’enregistrement des bagages. Nous passons rapidement. Nous nous dirigeons vers la porte 10 pour passer les portiques de sécurité. Sur 4 portiques, 3 sont activés. De notre côté, un seul fonctionne. Nous attendons plus d’une heure pour passer et arriver au contrôle des passeports.

Certaines équipes aux portiques de sécurité sont de véritables bras cassés. La lenteur, la mollesse et le manque visible voir criant de motivation sont une honte pour un aéroport comme Marignane. Nous restons zen.

Enfin nous sommes dans l’avion de Air Transat. C’est un Airbus A310.

Le vol se passe parfaitement bien. La nourriture est correcte et les deux films font passer le temps. Le vol dure à l’aller 07h50 et il n’y a aucun problème. Les membres du personnel naviguant sont sympathiques et très professionnels.

A l’arrivée à l’aéroport de Pierre-Elliott TRUDEAU de MONTREAL, il fait une température de 14°C et il mouille un peu comme disent les Québécois.

Dans l’avion, nous avons rempli la fiche des douanes et nous passons celles-ci sans problème après avoir répondu aux diverses questions du douanier. Nous sommes passés entre le drapeau du Canada et celui du Québec dans la grand salle où se trouvent les nombreux guichets. Aucune attente pour passer.

Il y a un second contrôle après la récupération des bagages. C’est au second contrôle que nous donnons les fiches des douanes.

Nous avons récupéré la totalité de nos bagages sans problème et rapidement. Nous avons un tampon Canada sur nos passeports.

Petite anecdote: dans la salle où nous récupérons nos bagages, un policier passe avec son chien pour lui faire sentir les sacs. Le chien renifle le sac d’un touriste français et se fixe devant le sac. Le policier demande a fouiller le sac et surprise, il trouve non pas des produits stupéfiants mais une grosse quantité de bonbons. Les chiens de la police canadienne sont gourmands!

Nous circulons un moment dans l’aéroport pour faire du change sur un billet de 10 dollars canadien en achetant une boite de Dentyne à la cannelle (des chewing-gum) afin d’avoir l’appoint pour payer le bus. En effet quand on a pas de tichet il faut la somme juste car le conducteur ne rend pas le change.

Il y a diverses manières de se rendre de l’aéroport Trudeau jusqu’à Montréal. Il y a le taxi pour 35 dollars canadien (dc), l’aérobus (15 dc) et le bus urbain de la STM pour 2.75 dc.

J’ai décidé de prendre le bus de la STM car il est vraiment moins cher avec 2,75 dollars canadien (dc) par personne soit 5,50 dc pour deux. C’est là qu’il faut avoir l’appoint. Sinon vous pouvez laisser les 50 cents au chauffeur, c’est pas la ruine comparé au prix du taxi.

Il faut prendre dans un premier temps le bus 204 (c’est la ligne 204 Cardinal Est) juste devant l’aéroport. L’arrêt se trouve sur le trottoir central devant les limousines noires. Vous ne pouvez pas les louper.

p1000924.jpg

Le bus 204 mène à la gare Dorval où vous devez descendre pour prendre un autre bus, le n°211.

C’est le 211 Bord-du-Lac Est qui va directement à la station de métro de Lionel-Groulx dans Montréal en passant par l’autoroute 20. Il est direct.

Conservez bien le ticket de bus donné par le chauffeur du bus 204 car il vous permet pour le même prix de prendre la correspondance du bus 211 et aussi (très important) de prendre le métro pour vous rendre n’importe où dans Montréal et toujours pour seulement 2,75 dc.

Il y a vraiment aucune difficulté à prendre le bus 204 puis le bus 211 pour ensuite prendre le métro dont la station se trouve juste à côté, enfin un peu à gauche de l’endroit où l’on descend car au Canada on descend du bus quelques mètres avant l’arrêt où les personnes attendent pour elles monter après. C’est pratique car cela évite d’être gêné par les personnes qui veulent monter.

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

adsvoyages |
Xin Chào Vietnam... Ginett... |
Ooo DoRi en Stage en Equat... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | berberspacemorocco
| Ju and Mimi on the road
| pacoucharly